Mon Espace

Depuis L'île de La Réunion

21 octobre 2009

Mademoiselle Grenouille & Monsieur Papillon

coloriage_grenouille_papillon_5586Le saviez-vous qu’à une certaine époque, les grenouilles n’aimaient pas autant l’eau qu’on le prétend aujourd’hui ?
Hé bien, cette histoire se déroule tout prés d’un bel étang, là où tout est calme et beau, habite mademoiselle Grenouille. Jolie batracienne toute menue et si mignonne, que tous les crapauds lui tournaient autour et plus d’un lui faisaient la cour .Mademoiselle Grenouille se laisse aller à embrasser l’un de ces croassant soupirants, mais son cœur elle ne le sent jamais chavirer, ni même tanguer .Mademoiselle Grenouille ne fait qu’embrasser…Jusqu’au jour où arrive dans la région un étrange papillon. Majestueux et voyageur, monsieur Papillon a dû butiner tant de belles fleurs ; mais il a vu Mademoiselle Grenouille, il s’est posé tout prés d’elle et là prés de l’étang il lui parle gentiment. Mais que se passe t-il, Mademoiselle Grenouille va-t-elle se mettre à s’envoler ? Tout est soudain plus beau et son cœur est si léger, qu’il semble être un oiseau. Ils parlent, ils parlent, des lointaines contrées que Mademoiselle Grenouille ne verra jamais et Mademoiselle raconte les amies libellules, les soirs de crépuscule, les papyrus de l’étang mais jamais de ses soupirants.
Toute chose a une fin, Monsieur Papillon repart au loin et pour son amie grenouille rien ne sera plus pareil. Jamais plus elle n’embrasse les crapauds amoureux et ses yeux si tristes scrutent souvent le ciel bleu ,les fleurs et l’étang, dans l’espoir de revoir Monsieur Papillon .Oh elle a quelques fois espéré la venue un jour dans les alentours d’un autre papillon comme celui qu’elle aime tant…Mais personne ne lui ressemble alors Mademoiselle grenouille enferme dans son cœur comme un trésor précieux le doux souvenir de son papillon séducteur .Un soir, lasse et désespérée, mademoiselle qui n’en peut plus de pleurer va noyer son chagrin dans l’eau sombre de l’étang ,et si les grenouilles aujourd’hui ont l’air de tant aimer l’eau ,s’est tout simplement pour cacher le flot de leurs larmes car toutes les grenouilles dans leurs cœurs pleurent en secret ,un papillon voyageur qui n’a fait que passer.
SANDRA L

Posté par behem à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Oussa i lé mon larzan ?

320x220rsta1609Ca fait dejà deux formulaires RSTA que je remplis...Les trois premiers mois (c'est à dire environ 300 Euro): rien! Ils se sont finalement quand même décidés à me faire un petit courrier (après deux mois d'attente et un passage au bureau RSTA à Saint Denis) m'expliquant que pour le premier formulaire c'était mal rempli, d'ailleurs suite à mon passage cela avait été vérifié en direct, mais rien à faire l'agent d'accueil qui m'a reçu ne semblait pas abilitée à rectifier quoique ce soit: "Vous devez attendre un courrier émanant de la securité sociale, ensuite vous renverrez le dit-courrier avec les pièces manquantes au directeur de la securité sociale "woauh,  me dis-je en moi-même, le directeur...", mais j'ai reçu tout ça un 30 Septembre et il fallait renvoyer le tout en bon ordre avant le même 30 Septembre (incroyable non?!) "Comment vais-je faire, me demandais-je"...blague à part pour toucher à mon RSTA des trois premiers mois c'est pas gagné! Tandis que les trois mois suivants ont déjà été versés sur le compte banquaire des ayant droit, bien-sûr de mon côté: rien! total: 600 Euro fichus en l'air, enfin je me permets de croire qu'à la Sécurité sociale ils se partageront mon petit argent pour les fêtes de fin d'année...Snif je suis triste, j'aurais tant eu besoin de ces 600 euros environ avec les fetes qui approchent, alors: Pas Joyeux Noel!! messieurs qui decidez du versement de Mon, Notre argent de manière si fantaisiste!

Posté par behem à 16:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2009

Description physique et historique des Cafres par Ludwig Alberti

Trouvaille pour le moins surprenante grace à Google Book! Cet homme, Ludwig Alberti, est parti à la rencontre des cafres en cafrerie, dès le début du 19° siècle...c'est pour moi d'autant plus intéressant que je me trouve sur l'île de La Réunion, rare endroit au monde où ce vocable de cafre est toujours utilisé, alors qu'il ne semble plus du tout être signalé en Afrique de l'est, territoire de la "cafrerie". Le terme cafre (kaf' en créole réunionnais) désigne ici, finalement, toutes les personnes descendantes d'esclaves ou d'engagés africains.

Posté par behem à 19:18 - Lectures - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2009

King Tubby Meets Rockers Uptown

B00011V80E_01__SCLZZZZZZZ_

Après une longue soirée à tenter d'arrondir des basses sur une galette à Barrington (il y parviendra, cet ingenieur du son-là n'est pas du genre à se laisser faire par une ligne de basse, aussi tordue soit-elle, il fera en sorte qu'elle atteigne droitement nos deux oreilles secouant d'abord notre coeur), King Tubby se souvient après avoir reposé son assiette de riz sur une pile de bandes, qu'Augustus attendait sa venue pour ce jeudi 18 fevrier 1976. Bien... il est à peine 06h00 et cependant, sa couronne de carton ne fait qu'un tour sur sa tête et il s'éjecte tant bien que mal de son fauteuil, les genoux bouillis par des heures d'immobilité et d'excitation créatrice, harassé par des heures d'overdubs, de retour d'échos en pleine tête...Il se met à fouiller derrière lui, soudain tout semble tendre vers cette étagère où doit se trouver une ébauche sonore de ce qui devra naître de cette rencontre matinale, il commence d'abord par passer un revers de main dans ces monticules de bande magnétiques, pas très bien rangées d'ailleurs, hé!hé! Et ayé le défilé commence il se met à lire rapidement la tranche des bobines, Johnny Clarke,

_"nan pas celle-là", se dit-il, John Holt "Stick By Me", The Upsetters

_"Bon souvenir celui-là, j'avais réussi à tirer quelquechose de Scratch, ce dingo! J'me rappelle on était arrivé Numéro 1 du classement, réalisé par le Magazine Black Echoes, des 100 meilleurs albums du genre Dub, sacré Scratch...", Earl Zero, Prince Alla, I-Roy,

_"pouah, j'ai ce son dans la tête-là, tonnerre! j'cherche mais ça n'me r'vient plus, purée" Burning Spear, Boris Gardiner, le défilé de noms fameux et chèrs aux oreilles de tous ceux qui apprecient le genre reggae continue: Althea & Donna,

_"ça m'fait penser à..., les bandes magnétiques continuent de se faire malmener jusqu'à ce que:

_"ha! la voilà!" Il la tient...la bobine sur laquelle on peut lire:

_"Jacob Miller-Baby I Love you So", enregistré un an plus tôt.

_"Killah! bway, ouais, Althea & Donna ça m'revient, ha!ha! Il en pinçait pour, laquelle déjà?...pouah, j'lui r'd'manderai ça plus tard." Son esprit désormais est mobilisé par la création.

B.M.

Posté par behem à 19:26 - Créations - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pas si Idiot

untitledVoilà plusieurs semaines que je me suis "attaqué" à "L'Idiot" roman russe de Fedor Dostoïevski, publié en 1869...c'est, dès les premières pages, excellent! Bien-entendu je subis toujours le même problème, à savoir que dans les romans de ce type il y a pléthore de personnages, que j'ai souvent rapidement oubliés après un ou deux chapitres...mais la longueur du roman laisse la place suffisante pour retrouver de temps à autre tout ce beau monde et se l'approprier au mieux.

Posté par behem à 19:16 - Lectures - Commentaires [0] - Permalien [#]

Incorrigible fabrice

Posté par behem à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2009

Comment tout a commencé...

l_c476e04a64b14a49a426f56c6676145d

Holding On To Jah, est un film documentaire qui semble réunir tous les éléments nécéssaires pour devenir une référence en la matière!

Déjà culte avant d'être sorti? On s'avance peut-être un peu... Mais au regard du casting, on ne peut que s'agenouiller : Prince Allah, Don Carlos, Bernard Collins, Country Man, Apple Gabriel, Winston Jarrett, Ashanti Roy Johnson, Ijahman Levy, Winston McAnuff, Ras Michael, Sugar Minott, Pablo Moses, Cedric Myton, U-Roy... et la liste est encore longue!

Tout ce monde là réuni pour parler de musique Roots et de culture Reggae face à la caméra de Roger Landon Hall et Harrisson Stafford. Oui! Vous avez bien lu, Harrisson Stafford, celui-là même que vous connaissez pour être le leader charismatique du groupe de reggae californien Groundation.

La date de sortie en France de ce film, ne nous a pas encore été communiquée, mais nous vous tiendrons bien évidement informés.

En attendant, vous pouvez toujours visionner la bande-annonce en V.O. et consulter le site officiel, http://www.holdingontojah.com/. (merci à Reggae.fr)

Je suis impatient de visionner cela sur grand ecran, mais Dieu je rêve, y aura-t-il une salle pour nous faire venir ce pti bijou Roots & Culturel? ha!ha

Posté par behem à 18:45 - Films - Commentaires [0] - Permalien [#]

Cet homme semble dangereux...ha! c'est Dadis

arton579Ca va...Je l'ai aperçu dans un reportage de TV5, il recevait les journalistes, allongé dans son lit, la photo de son père sur le chevet, sa fille qui ,d'ailleurs le conseille, assise non loin du lit et toujours flanqué de quelques soldats bien nerveux. Il parlait lecture je crois...ce n'etait que quelques jours apres que la junte ait refermé les portes du stade de Conakry pour faire sa sale besogne.

Posté par behem à 18:33 - Actualités - Commentaires [0] - Permalien [#]

Is This England ? Yes This Is !

18810651_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20070918_034742

Synopsis : 1983. Shaun, 12 ans, habite avec sa mère dans une ville côtière du nord de l'Angleterre. Garçon solitaire, c'est pour lui le début des vacances d'été, lorsqu'il rencontre un groupe de skinheads locaux. Avec eux, Shaun découvre le monde des fêtes, du premier amour et des bottes Dr Martens. Le ton change quand Combo, un skinhead raciste et plus âgé, sort de prison. Alors que sa bande harcèle les communautés étrangères locales, Shaun va subir un rite de passage qui le sortira violemment de l'enfance.

J'en suis encore tout scotché (ce film n'est pourtant pas récent): cette jeunesse anglaise en dérive, bercée par des airs de Rocksteady matinés de Soul profonde...tiraillée entre le désir de se replier sur elle-même, voir devenir haineuse, et, d'un autre coté fidèle à sa sympathie pour ce que lui a apporté les communautés antillaises installées en Angleterre pour la plupart apres l'indépendance de la Jamaïque...Bref: Le paradoxe Skinhead quoi! de gros coeurs tenderes sous ces airs de dur bêta!??

Posté par behem à 18:11 - Films - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 octobre 2009

Dig-Dig Maloya

Dans ce blog on soutient et diffuse le son du groupe de Maloya traditionnel "Dig-Dig Maloya"...un extrait sur scène? C'est parti:


Pascal Léani
Uploaded by h-ilevideo. - Explore more music videos.

Posté par behem à 19:48 - Muzik - Commentaires [1] - Permalien [#]